Bon OK, c'est peut-être du réchauffé... Mais il faut quand même qu'on raconte !

Alors nous avons commencé par une petite balade en ville, pour voir les lumières et boire un Glüwein (vin chaud). Il y avait d'ailleurs une course à pied (la religion locale) organisée par la ville. Certains coureurs étaient déguisés pour la circonstance : trèfles à quatre feuilles, rennes, coccinnelles (maman, bébé et papa qui pousse la poussette, le marathon, c'est trop facile !), lederhose (short en cuir) et plus énigmatique : hippie. Il y avait un circuit de un kilomètre pour les enfants sans poussette, et un circuit de 5,3 kilomètres pour les jeunes et les adultes. Les coureurs allaient très vite (5 km, c'est du sprint !).
La Rathaus Galerie, qui est une galerie commerçante dans le même immeuble que la mairie (Rathaus), servait de vestiaire. Cette galerie a l'avantage d'être chauffée, ouverte le soir et les jours fériés (pas les magasins ni la mairie), et... d'avoir des toilettes... Très pratique quand on est en ville.

Ensuite, nous avons failli mourir de froid, malgré le vin chaud. Les bus étaient détournés car le pont principal (Innbrücke) était coupé à cause du feu d'artifice. Seulement les nouveaux arrêts étaient extrêmement mal indiqués (il y avait plusieurs possibilités et on ne savait pas avec certitude où passerait le bus). Nous en avons donc raté deux (déjà 3/4 heures d'attente !) qu'on a jamais vus, le troisième est passé à 100 mètres de l'arrêt prévu. Nous avons finalement eu le quatrième. On a donc attendu presque deux heures, et il ne faisait pas franchement chaud la nuit tombée.

Nous sommes donc rentrés un peu tard. Tout d'abord la soupe de survie en sachet, il fallait bien se réchauffer.
Ensuite, nous avons préparé le dîner tout en zyeutant la ville en feu. De notre balcon, nous avons une vue plongeante sur tout Innsbruck et ses lumières. En Autriche, les (grosses) fusées d'artifice sont en vente libre. Chacun y va donc de son petit feu perso, tout au long de la soirée. C'était absolument magnifique.
Un peu avant minuit, nous sommes sortis pour le feu d'artifice. Un quart d'heure avant, les fusées partaient déjà dans tous les sens. A minuit, a été tiré le feu officiel (5000 fusées au total), de l'Innbrücke et de Seegrube, station d'arrivée du téléphérique. Et pendant tout ce temps, les gens continuaient de lancer leurs fusées. Le résultat était assez hallucinant. Un nuage de fumée recouvrait même la ville !
http://www.cequejaivu-photo.net/photoblog/index.php?showimage=205

Et voilà ce qu'on a mangé :

Kaninchen, ou lapin trop facile et bien sûr trop bon, aux pruneaux et pleins d'autres trucs (vu ce qu'il y a dedans, ça peut pas être mauvais !)

Il faut donc... un lapin ou des morceaux de lapin et puis... suivez le guide !

Faire revenir le lapin dans un peu de beurre ou d'huile d'olive. Faire rissoler les lardons. Jeter le gras.
Ajouter trois ou quatre échalottes (ou un ou deux oignons), sel, poivre, romarin, marjolaine, thym.
Mouiller au vin blanc (Chablis, Bourgogne aligoté...).
Ajouter deux poignées de pruneaux + une demi-livre de carottes. Un peu d'eau aussi.
Cuire 25-30 mn à la cocotte minute, en fonction de la taille des morceaux.
Servir avec des pâtes fraîches par exemple.