Très original, n'est-ce pas ?

Vincent lutte encore avec ses microbes, les miens sont presque vaincus. Alice y aura échappé, mais ses dents la travaille, la pauvre.

Grâce à Morgane, une amie française rencontrée avant Noël, j'ai pu trouver un cours d'allemand. Il est dispensé par une association : Frauen aus allen Laënder (Femmes de tous pays), qui s'occupe essentiellement d'aide sociale et d'insertion des femmes étrangères. Sa principale particularité (outre le fait que les personnes sont particulièrement sympas) est d'offrir un service de garderie pendant les cours. Alice est donc gardée par Lisa, pendant que je me remets (enfin) à l'étude de l'allemand. D'ici le prochain trimestre universitaire (début mars), sur lequel s'alignent les écoles de langue, espérons qu'Alice voudra bien manger et que Vincent puisse la garder deux soirs par semaine, ainsi je pourrai préparer le certificat de langues désormais nécessaire pour présenter le CAPE...