Après la tempête, la fête !

Bon, d'accord, c'est nul.

Alors ce matin, grand beau. Un ciel bleu comme seul le Tyrol sait le faire, de la neige à gogo partout, un soleil éblouissant, juste quelques écharpes de nuages pour tempérer le contre-jour, les sommets éblouissants, les forêts vert grisé, la ville résumée à sa plus simple expression de figures géométriques, alternances de quadrilatères blancs et de couleurs... Quelle récompense pour n'avoir pu sortir hier ! Du coup, Alice et moi sommes parties en écharpe, avec lunettes de soleil et un simple pull sous le poncho. Et encore, nous avons eu bien chaud ! Nous n'avons pas pu aller bien loin car la neige se casse la figure de toutes part : avalanches de toîts, d'arbres, sans parler des montagnes, mais nous n'avons pas été voir si haut. Et petit cadeau du ciel : quatre aigles qui tournaient dans l'azur.

La route est dégagée, nous allons pouvoir nous ravitailler cet après-midi. Ce n'est pas comme dans certaines vallées où les routes sont coupées, recouvertes par plus d'un mètre de neige et non dégagées en raison des risques d'avalanches. Mais les (rares) habitants ont des réserves pour 2 ou 3 mois...
L'armée a été envoyée dans certaines régions pour aider à faire tomber la neige des toits (outre les avalanches de toîts, il ne faut pas que... les toîts s'écroulent !)

Et puisque nous avons raté le carnaval de Mardi Gras (Faschingdienstag), quelques photos sur le site du journal local.