Il y a un an et demi, je tombai en admiration devant un châle présenté dans un magasin où je n'achète jamais de laine car il n'y a que du synthétique ou des fibres mélangées, mais qui me rend service pour la mercerie de base. Une fois n'est pas coutume, j'achetai cette laine.

Làs... il y a des laines maudites...

Un an et demi plus tard, deux tentatives de pull, quatre ou cinq tentatives d'écharpes, un certain nombre d'échantillons dans des points divers, des milliers de mailles tricotées et détricotées, cette fichue laine me résiste toujours, des heures passées à chercher un patron, d'autres à réfléchir à ce qu'on pourrait tenter de faire avec. Rien de ce que j'en tricote ne me plaît... Et le plus beau, c'est que la laine résiste tout court ! Elle ne semble pas abîmée par mes multiples essais.

En parallèle, la production s'est heureusement un peu maintenue. Je viens de finir un gilet pour Alice en Bamboulène glacier, fil très doux (50% laine, 50% bambou) et très agréable à tricoter, nous verrons ce qu'il vaut à l'usage. Il me reste à faire les brides pour poser les boutons (j'ai renoncé à coudre des rubans et des pressions en lieu et place d'une bande de boutons pressions (introuvable)) et à choisir les perles promises (la demoiselle voulait le même gilet que sa soeur (celui en point filet, tout à fait de saison), mais il s'est avéré qu'elle n'avait cure du modèle, seules l'intéressaient les perles des cordelières de l'encolure)).
Modèle A la campagne de la Droguerie, mais réalisé au point de semis et avec les bordures en jersey envers (je n'aime pas le rendu du jersey à bords francs).

P1110354 [800x600]

Je vais désormais m'attaquer aux rideaux de notre chambre (il faut les rallonger, l'appartement est plus grand, les fenêtres sont plus hautes), ce qui ne devrait pas être trop long. J'ai déjà posé les anneaux et Vincent les tringles.

Ensuite... trop de projets tue le projet. L'embarras du choix entre toutes mes envies et nos petits besoins.

Mais j'oubliais le petit détail... Un tout petit détail : le fameux Stripe Study shawl qui attend que ma lainière reçoive sa commande d'été (en janvier, argh !) car je l'imagine en lin bleu rayure coloris naturel et je n'ai que le bleu. Et ma lainière est super sympa, elle échange les pelotes non entamée. J'avais acheté une boîte de lin italien de toute beauté pour me tricoter un gilet inspiré par le modèle Porto-Vecchio de la Droguerie, mais je n'ai jamais trouvé quelque chose qui me convainque suffisamment pour me lancer, tandis que ce châle, ah ce châle ! Quelle idée de commencer un tricot en lin en novembre alors que les boutiques vomissent leur acrylique, alpaga et moutonnerie jusque sur les trottoirs ! Tant pis, j'ai de quoi faire en attendant - et ne surtout pas acheter de laine : mon stock déborde lui aussi !