Nous avons attendu longtemps la neige. Maintenant qu'elle s'est rappelé à notre bon souvenir, elle fait des siennes ! Depuis les dernières chutes de la semaine passée, des vallées sont encore fermées. Les routes ne sont pas encore dégagées (trop de neige et risques d'avalanches trop élevés sur les routes pour les chasse-neige). Une de mes collègues a été bloquée dimanche, lundi elle n'a pas pu venir travailler, mardi, elle a bravé l'interdiction de circuler et a conduit avec 30 cm sur la route, dans les traces de son voisin qui a un 4x4 (pour info, elle est la première fille de sa vallée à avoir eu une moto-cross). Elle est repartie dès midi car il neigeait à nouveau et elle n'était pas sûre de pouvoir rentrer chez elle ! De nombreux foyers sont encore sans électricité.

Heureusement, les gens sont habitués. Pour mémoire, la liste des réserves que la région (Land) conseille d'avoir à la maison. Le problème est surtout de pouvoir aller travailler. Les urgences médicales peuvent aussi l'être, quand l'hélicoptère ne peut voler (la semaine dernière, ce sont deux conducteurs de chasse-neige qui sont partis dans la tempête pour aller chercher un garçon et l'emmener à l'hôpital - péritonite-).

D'ailleurs, si nous n'avions pas déménagé en septembre, nous n'aurions pas pu aller travailler lundi (ni d'ailleurs rentrer dimanche soir, alors que nous étions en ville ! Les bus s'arrêtaient sur la place de l'église d'Hötting, pour ceux qui connaissent). De nombreux arbres sont tombés sur la route qui montait chez nous à Hungerburg (la Höhenstrasse) et lundi, elle n'était toujours pas dégagée.

Cet après-midi, il y a eu un coup de redoux et les avalanches de toît connaissent une recrudescence (très très dangereux ! Imaginez des kilos de neige et de glace qui tombent sans prévenir de plusieurs mètres de haut !)