Si nous reprenons la liste d'Alice, nous avons tout fait ! Elle n'en revenait pas (et moi non plus, à vrai dire). Les patrons des robes ont été reportés, découpés, et les tissus eux-mêmes coupés.

Nous avons même réussi à lire je ne sais combien d'histoires, à faire pas mal de vélo, à aller au parc avec Jua, Lauriane et Markus, cueillir des fleurs.

De mon côté, j'ai réussi à poster les messages prévus sur ce blog, à trier mes boutons (un imprévu), à perdre du temps sur internet, à beaucoup cogiter à un improbable projet, à lire quelques chapitre d'un roman (Sépharade d'Eliette Abécassis).

Une révélation, dont je vous parlerai peut-être plus longuement : Emily Dickinson. J'en connaissais des fragments, lus au hasard de mes lectures, vers aussitôt lus, aussitôt appréciés, aussitôt oubliés. Et puis il y a eu ce message de Kate Davies. J'en ai des frissons encore en le relisant. Vincent m'a offert un grand volume de ses oeuvres - édition bilingue de qualité. Je me régale et ai de la lecture pour un moment.

Encore un peu de lecture. Midges power ! J'aime beaucoup lire le blog de Kate Davies. Ses photos sont superbes, ses textes très bien écrits me réconcilient avec l'anglais, j'ai de plus en plus envie de découvrir l'Ecosse - réminiscences romantico-gothiques de l'adolescence - et certains de ses modèles de tricot me font très envie. Ancienne universitaire, elle transcende les séquelles d'un accident cardio-vasculaire avec grand style.

En revanche... le ménage attendra le retour de Vincent (de toutes façon, il n'était pas sur la liste d'Alice) et mon tricot n'a guère avancé.