Jeudi était férié et la Kindervilla était fermée vendredi. Nous en avons donc profité pour faire un petit tour à Salzbourg avec les parents F. Nous sommes partis vers 8 heures pour 200 km d'autoroute. Ici les autoroutes sont aussi payantes, mais avec une vignette, pas au péage (sauf tronçons spéciaux comme le pont de l'Europe ou le tunnel de l'Arlberg) : on paye une fois par an. Nous avons trouvé des chambres : Zimmer, l'équivalent du Bed & Breakfast britannique, en ville. Et ensuite : à l'aventure.

Tout d'abord, nous avons grimpé la Mönchsberg, montagne des moines, une des collines qui enserrent Salzbourg. Le bois était très joli, paré de ses atours automnaux, et au long du chemin, nous avions une vue plongeante sur la ville. Nous sommes ainsi arrivés au Musée d'art moderne, qui exposaient quelques oeuvres à l'extérieur, dont une structure en métal dans les bois. Nous ne l'avons pas visité (ni aucun musée d'ailleurs). Nous avons ensuite continué vers la Naturfreundhaus, avant de descendre vers la ville par un escalier creusé dans la roche. Nous nous sommes alors restaurés avec vue sur la maison de naissance de Mozart, fraîchement repeinte (ah ! Le Ziebelröstbraten : rôti aux oignons... à goûter impérativement, une valeur sûre de la cuisine autrichienne. Jamais déçus par ce plat jusqu'à présent).

Nous avons ensuite déambulé en ville. Les églises sont très nombreuses, ainsi que les maisons religieuses (n'oublions pas que le prince de Salzbourg était aussi évêque). La cathédrale (Dom Sankt Rupert) est imposante, mais assez froide (il faut dire qu'elle a subi de plein fouet les bombardements lors de la dernière guerre et les peintures, très nombreuses sur les plafonds, sont un peu trop neuves). Il y avait un concert de jazz religieux. La chorale et les percussions (discrètes) s'harmonisaient bien entre elles, par contre il y avait une clarinette qui était vraiment de trop, à mon avis, le son couvrait trop la musique, et le grand orgue, par ailleurs sublime, détonnait aussi avec le reste. Intéressant musicalement. Nous ne sommes pas restés.
Sankt Peter est très baroque (beaucoup de dorures, de peintures, de marbre), mais l'entrée (d'époque romane) est magnifique. Très ancienne. L'architecture originale est cachée sous le stuc. Au final, c'est assez chargé, mais elle reste très belle. J'ai bien aimé les plafonds des transepts, recouverts de plâtre blanc, avec des arabesques vert d'eau.
Nous avons ensuite visité le cimetière Saint-Pierre (Peters Friedhof). Il était absolument adorable ! Un fouillis de pierres tombales recouvertes de mousses et de fleurs, ceinturé par des arcades abritant des caveaux. Romantique à souhait.
Puis nous avons grimpé jusqu'à l'église Sankt Erhard, accolée à un monastère de femmes. Elle aussi très ancienne, on peut encore y admirer des fresques romaines, outre les retables etc...

Salzbourg est aussi, ne l'oublions pas, la ville de Mozart. Pauvre Mozart ! Chocolat, T-shirt, homme déguisé à prendre en photo, vaisselle etc... Il n'y a que l'embarras du choix des produits dérivés.
Sinon, la vieille ville est vraiment jolie et agréable. Nous étions hors-saison, donc pas (trop) de touristes. Il y a énormément de passages couverts (des traboules diraient nos amis lyonnais), mais ouvertes et les rez-de chaussée y sont des commerces. Les cours intérieures sont donc facilement accessibles, et on y découvre des arcades magnifiques, des peintures, des trous de lumière... Un vrai régal.

Le lendemain matin, nous nous sommes cantonnés à la maison de Mozart, maintes fois détruite et reconstruite. On y parcourt les 8 pièces de l'appartement avec un audiophone à la main, ou plutôt à l'oreille. Somme toute peu de choses à voir, mais tout de même un peu d'émotion. Et la carte impressionnante des voyages faits par le musicien, ainsi que l'édition complète de ses oeuvres, plus de deux mètres de haut ! Quelques instruments d'époque, des meubles (mais pas ceux de la famille, dispersés aux enchères), quelques autographes (mais surtout des photocopies).

Et pour finir ce petit périple, nous en avons profité pour faire un peu de tour-isme : nous avons fait le tour de quelques lacs en voiture, à l'Est de Salzbourg (un grand merci à la conductrice !). Ils sont magnifiques et immenses. On y a vu des poissons nager (et on en a mangé...). Des truites jouaient les chalandes à l'entrée d'un resto dans un aquarium (les pauvres...). Mon chéri a vu un hippopotame (mais nous n'avons pas fait demi-tour... Donc nous ne savons pas si c'était la bière ou s'il y avait réellement un hippopotame dans le Salzburgland). Au sortir d'un tunnel, une croix perchée sur un rocher, dans l'eau (une bonne petite séance photo)....
J'oublie des choses, mais c'est déjà long tout ça !
Et il nous reste beaucoup de choses à voir à Salzbourg. Donc... nous y retournerons avec nos prochains visiteurs. Avis aux intéressés !