Les lentilles, c'est trop bon, même pour ceux qui n'aiment pas. Et puis... c'est super pratique. Il y en a toujours dans le placard ! Et pour couronner le tout, c'est simple comme tout à préparer.

En vrac dans la cocotte minute (4 personnes au pif)

300 gr de lentilles
2 gros oignons coupés en quatre et piqués de clous de girofle
3 grosses carottes coupées en tronçons
2 CS concentré de tomate
1 bouillon cube
2-3 feuilles de laurier
sel, poivre
un morceau de lard fumé pas trop gras coupé en tranches épaisses (pour les veinards qui habitent le coin : une saucisse de Morteaux !)

Bien recouvrir d'eau. Cuire une vingtaine de minutes (en fait, ça dépend des lentilles).

Tourte saumon - épinards

une pâte tout prête (une autre fois, je donnerai ma recette de la pâte à tourte), feuilletée c'est mieux. Ici, j'ai pris une pâte à struddel, c'est tout ce qu'on trouve, et finalement, ça s'y prête bien. Le format carré est plus pratique
des épinards, si possible en branche (l'équivalent d'un paquet de 300 gr congelé)
2 morceaux de saumon
1 oeuf
crème fraîche
sel, poivre
facultatif : échalottes, champignons de Paris, vin blanc sec (1/2 verre)

Tout d'abord, précuire séparément les épinards et le saumon (pour ce dernier, surtout si congelé, qq mn au micro-onde suffisent largement). Eventuellement, faire revenir les échalottes avec les champi dans un peu de beurre, ajouter le vin blanc
Ensuite, trop dur : étaler la pâte dans un moule, la piquer à la fourchette. Ajouter tous les ingrédients préalablement mélangés. Refermer la pâte. Si elle recouvre tout le monde, faire un trou de 2 cm de diamètre et faire un cheminée en carton fin. Eventuellement dorer au jaune d'oeuf battu.
Cuire une vingtaine de minutes à four chaud

Les Napojosephs

C'est l'invention du jour, totalement iconoclaste, ou hérétique, au choix. Ca tombe bien, c'est de circonstance. Je racontais hier à ma maman, aux prises avec des tonnes de formulaires à remplir, les joies de l'administration autrichienne. Par exemple, pour un arrêt de travail, le document est à remplir en 4 exemplaires, avec 8 coups de tampons et autant de signatures... C'est un héritage de François-Joseph, m'a expliqué le médecin. Je lui ai dit que ce n'est pas mieux chez nous. Napoléon - François-Joseph : même combat. Oui oui, je sais... je vais me faire taper sur les doigts !
Et voici donc une petite invention de mon cru. A l'époque de Noël, on prépare en Autriche des Lebkuchen : sortes de pains d'épices plats très secs, en forme de coeur, avec des voeux en glaçage, ou bien en forme de St-Nicolas, etc... Je les trouve totalement immangeable... N'ayant pas la recette du pain d'épices sous la main (un jour, j'en ferai un, un bien moelleux, à la Prosper, pour pouvoir le tartiner de beurre ! On y repensera plus tard), j'ai fait un mix entre la base du quatre quart (allégé) et celle du Lebkuchen.
Voilà ce que ça donne (pour 8 gâteaux)

bien mélanger :
3 jaunes d'oeufs + 100 gr miel liquide (en l'occurence, j'ai ressorti mon "miel" de pissenlits)
ajouter 75 beurre mou/fondu
1 pincée bicarbonate
1 CC mélange d'épices (canelle, muscade, coriandre, fenouil, gingembre, clou de girofle, piment doux, anis, poivre, cardamome. Il existe aussi des mélanges tout prêts)
200 gr farine
50 gr de fruits confits (facultatifs, survivants de la brioche version eau de fleur d'oranger, que je préfère du reste à la version raisins secs : plus parfumée)
incorporer blancs en neige ferme
four 200° 15 mn environ (ça cuit vite)

Je les amènerai demain à la Kindervilla, pour empoisonner tout le monde. Comme cela, ils se souviendront de moi pendant mes vacances ;)