En fait, depuis l'Assomption, il a fait beau. Vendredi soir et samedi, on a été à l'escalade et Vincent a fait presque toutes les voies de la falaise d'Igls. Ouhais !!!

Nous continuons à avoir des ciels magnifiques, orageux certes, mais on a le temps de manger dehors avant que l'orage n'arrive ! Un peu de grêle, mais les tomates ont survécu. Elles vont peut-être enfin mûrir avec le soleil !

Et cet après-midi, puisqu'il pleuvait... nous avons été au Landesmuseum, où il y avait une exposition thématique : Histoire culturelle de la sexualité. Assez intéressante. On y apprend, entre autres, que la minijupe transparente existait déjà vers - 1000 av. J-C. (sépulture de Egtved, Jutland) et que les Romains avaient des jetons pour aller au bordel. Et bien sûr, on peut y admirer des vases grecques et les peintures de Pompéi. Sinon, quelques reproductions de Vénus et de nombreux phallus sous toutes les formes possibles et imaginables : pendentifs et statues bien sûr, mais aussi carafes (si si) ou "mobile" : un étonnant phallus ailé, lui-même pourvu d'un attribut, et affublé d'une queue, elle-même de forme adéquate, le tout agrémenté de cloches. Pour la suite, il faut que nous y retournions... car la deuxième partie de l'exposition se trouve dans un autre musée.

Nous en avons profité pour regarder les collections permanentes. Nous sommes restés en admiration devant des dessins de Rembrandt, d'une finesse extrême. Réalisés à la plume, ce sont des images de petite taille, fourmillant de détails, et bien sûr qui témoignent d'une maîtrise incroyable. Certaines très sombres. Si vous avez l'occasion dans n'importe quel musée, ces dessins valent vraiement la peine de s'y attarder. Quelques peintures du XIXe et du XXe nous ont marqués, ainsi que celles du Moyen-Age et du XVIe. Beaucoup de mal avec le XVIIIe, allégorique et maniéré à souhait... Il y avait une très belle collection d'instruments anciens : violons, violes, violoncelles, contrebasses etc.. avec des manches sculptés en forme de tête de maure, ou de lion. Magnifique. Et bien sûr, les cordes sont des boyaux. Les originaux du balcon du "Goldenes Dach", monument le plus photographié d'Innsbruck, sont aussi au musée, et en particulier des panneaux sculptés représentant des danseurs. On les dirait vivants ! Les déhanchés, les courbes des membres... C'est vraiment magnifique. Vincent a même repéré un des danseurs qui avait une pose vraiment hip-hop. Etonnant. Et au dessous, des panneaux représentant des armoiries : de vraies dentelles de pierre peinte. Et pour finir, un magnifique Christ en croix du XIIème siècle, avec des restes de peinture. Le bois ancien a travaillé et les nervures de la matière ajoute encore en majesté et en souffrance.
Il y avait aussi une exposition d'un artiste contemporain (bien sûr, nous n'avons pas noté le nom...) qui travaille à partir de plexiglas de couleur. Il entaille ses plaques de manière à y faire entrer la lumière et on a l'impression d'une plaque de plastique avec un néon à l'intérieur, alors qu'en fait il s'agit d'une gravure. Etonnant. Il y avait aussi des tubes (tuyaux d'orgue, canalisations en plastique, tube de carton), suspendus. En y mettant l'oreille, on entendait les vibrations de l'air. Egalement étonnant.
Enfin, le bâtiment en soi est aussi très beau. Et l'architecture intérieure du musée est très réussie, je trouve. Avec de grands espaces qui permettent de voir à travers les étages, et des oeuvres accrochées au loin.

J'ai peut-être été un peu longue... C'était un après-midi pluvieux ;)

Nous n'avons pas pu finir. Il nous reste le sous-sol avec la Préhistoire, l'Antiquité et le Haut-Moyen-Age, sans doute lors d'une autre exposition.